Les Célestins

 

Le feu a pris, un jour des années 60 …

Le feu, celui du Jazz, du vrai, du seul, celui qui se fait en soufflant, qui se rit des modes et des styles. Toujours le même, celui d’Armstrong, et celui de cet autre, qui demain, n’est pas encore.
On les a vu prendre feu ainsi, les uns après les autres.
Georges, Pierre, Paul, dans l’ordre, souffleurs (trombone, Cornet à pistons, Soubassophone) rejoints par Jean-Louis adepte inconditionnel de Zutty Singleton. Vous connaissez ? Aucune importance.
Jean-Marie, qui ne se déplace pas sans ses deux banjos.
Robert (clarinette et sax. ténor) auréolé déjà de ses exploits Colmariens.
Christophe enfin retrouvé au fond d’un thème de Bix Beiderbecke (Sorry), qui baratine au micro comme au saxo.
Sans oublier Jean-Louis à la batterie !!!
Donc ils s’appellent « Les Célestins ». Allez savoir pourquoi.
En sont restés, dans cet incendie Jazzistique, au plus pur jus de la Nouvelle-Orléans. On ne peut pas tout faire.
Font swinguer, danser, vibrer depuis … Voilà nous y sommes.
Premier 33 tr viril, non, plutôt vinyle en 1972. Un autre, et quelques CD plus tard …
Vont donc vers leur quarantième rugissant, à cet âge où l’impertinence est une forme de fidélité.
Invitent, partagent leur flamme plein jazz avec pianiste ou chanteur. Chanteuse plutôt, un répertoire qui roule et se rode comme « un movie » (road movie, vous aviez compris !) avec Cécile Solin : ressusciter Bessie Smith, la grande Ella ou l’émouvante Billie H. …

Prochaine date : 19 Octobre 2012 Eglise Ste Thérèse/ St Léon ENTREE LIBRE au Plateau
12 Décembre Les Célestins fêtent leurs 40ans de Carrière avec de nombreux invités SALLE DES FETES de Schiltigheim 15h00

CONTACT